Karina et Sébastien, une cérémonie haut en couleurs!

Voici un article spécial pour me faire pardonner d’avoir été absente aussi longtemps! Aujourd’hui, ce n’est pas moi qui travaille c’est Karina (Oui j’ai encore besoin de vacances, 1 mois à manger des poutines et dormir 12h par nuit c’est clairement pas assez :D). Je la laisse donc parler de ces deux superbes journées rythmées par la bonne ambiance et les couleurs pétillantes! Deux mariages tout en simplicité mais qui vont vous faire rêver!

Sans titre4

Quand Claire m’a demandé de raconter mon mariage sur son Blog Save the Big Date, j’étais presqu’aussi excitée que le jour qui a suivi la demande en mariage de mon chéri!

Ma demande en mariage? Pas vraiment celle à laquelle je m’attendais mais mémorable!

Alors qu’il avait tenté de se jeter à l’eau quelques jours plus tôt sans que je ne le sache, Sébastien s’est lancé un lundi matin, vers 6h(!) pour demander ma main. Il est d’ordinaire un gros lève tard! Ceci dit, un lundi à 6h du mat’, je n’étais ni réveillée ni au taquet.. Mais quand j’ai compris qu’il faisait sa demande, j’ai sursauté du lit! J’ai dû être si enthousiaste que j’ai donné envie à notre jeune chien de bondir sur notre lit pour nous rejoindre. Le lit s’est littéralement effondré!!! Un moment bien cocasse qui aurait mérité une petite vidéo!

Première mission: tout connaître sur le mariage!

C’était définitivement un lundi pas comme les autres: Je suis F.I.A.N.C.É.E! Impossible de me mettre au travail ou d’appeler la terre entière pour l’annoncer, nous souhaitions annoncer nos fiançailles ensemble à nos proches. J’ai donc planché sur ma documentation! Ma journée a été rythmée par mes recherches internet et ma sortie shopping de magazines de déco, d’événements et de mariage. Je suis partie sur le principe, qu’on pouvait trouver des idées partout et pas uniquement dans les catalogues de mariage. À mon grand bonheur (ou malheur, ça dépend sur quel angle on voit la chose), de la documentation en matière de mariage sur la toile ça ne manque pas.

Choix du thème: pois, rétro, champêtre, noeuds pap’!

Nos caractères, notre entourage et les endroits choisis pour célébrer notre union se voulaient fun, frais et simples. Avec les faire-part, on a voulu donner la note:

Sans titre2

 

1 petite fête pour le mariage civile, 1 we entier pour le mariage religieux!

C’est un premier casse-tête pour un couple, faire le civile et le religieux le même jour ou les deux séparément.

Vivre à Bruxelles mais avoir de la famille et des amis un peu partout dans le monde n’a fait que soulever la problématique. Nous avons pour notre part décidé de faire 2 fêtes: une petite pour le civile à Bruxelles et une grande pour la cérémonie religieuse à l’étranger.

Nécessité, un Save the date!

Sans titre3

Le civile à Bruxelles, une prémisse de la fête à l’étranger

Nous voulions limiter le budget mais en profiter.. On a craqué mais on est satisfait!

On voulait des tenues simples mais classes, elles auraient finalement pu être celles du religieux aussi. Nous y avons mis la touche parme de nos faire-part, bretelles et chaussettes comprises !

Sans titre5

©John Sellekaers

Contrairement à la cérémonie religieuse, nous avons eu un photographe vraiment top: John Sellekaers! Nous avons été si navrés qu’il n’ait pas eu la possibilité de nous suivre en France, John Sellekaers sait se fondre parmi les invités et immortaliser l’ambiance pour un max de beaux souvenirs.

Un coiffeur bruxellois talentueux, Ivo :

Sans titre6

©John Sellekaers

Pas d’essai pour lui, il s’inspire le jour-même! No stress, j’avais full confiance.

Je ne voulais pas de fleur ou de dentelle, il m’a conseillé.. des plumes! Pour la première fois, j’ai douté…

25 minutes plus tard, j’étais aux anges.

Sans titre7

©John Sellekaers

Sans titre9

©John Sellekaers

Des maquilleuses aux petits soins: Fabienne et Krystel, les « Doublement Belle », me connaissaient elles aussi très bien. Elles m’ont ouvert leur salon pour les préparatifs, le moment détente qu’il me fallait!

Sans titre10

©John Sellekaers Sans titre11

©John Sellekaers

Sans titre14

©John Sellekaers

Une touche italienne pour mes racines tant appréciées par mon futur mari aussi et du fun pour nos voitures

Sans titre15

©John Sellekaers

Effet garanti sur futur mari

Sans titre16

©John Sellekaers

Les demoiselles d’honneurs portaient leur tenue principale blanche et leur ceinture parme pour la cérémonie civile et ne changeront que la ceinture la semaine suivante pour la cérémonie religieuse.

Sans titre17

©John Sellekaers

 Et une réception sous un soleil de plomb

Sans titre18

©John Sellekaers

2ème et principale étape: Un we entier pour la cérémonie religieuse dans un endroit unique pour réunir famille et amis internationaux!

IMG_1470.CR2

©Dragan Markovicz

IMG_1523.CR2

©Dragan Markovicz

Nous voulions un endroit central et familial pour réunir famille et amis pour la cérémonie. Un mariage, c’est connu, ça passe trop vite et nous voulions profiter de tout le monde un maximum. Il fallait donc les obliger à être assez loin de chez eux… Nous souhaitions également un endroit dans lequel nous nous sentirions comme à la maison et qu’on y puisse éventuellement revenir.

photo01_diaporama

©Le Domaine de Pradines

Le domaine de Pradines à Lanuejols dans les Cévennes était idéal pour notre religieux! Mon parrain et sa famille l’avait acquis quelques années plus tôt.

Les chambres d’hôtes dans les batisses en pierres ont été réservées pour la famille proche. Les yourthes, les tipis, les bungalows ont été investis par le reste de la famille et de nos amis. Le domaine permet également de camper sur un énorme terrain et d’y choisir son endroit idéal pour placer sa tente ou son camping car comme l’ont fait certains. D’autres ont opté pour l’hôtel, non loin du domaine dans le village de Meyrueis dans lequel a été célébrée notre cérémonie.

Pour notre nuit de noce, la mini yourthe de 2 personnes nous était réservée! So romantic..

IMG_0947.CR2  IMG_1110.CR2

©Dragan Markovicz

Une famille en or et des amis fidèles pour nous aider à tout préparer sur place

Devenus à peine jeunes entrepreneurs, le temps nous a manqué pour tout organiser au poil pour notre mariage. Et puis, le choix des prestataires dans les environs d’un village cévenole est clairement plus compliqué qu’à Bruxelles! Une résa de sono loupée à J-2, autant vous dire que ça été la grosse galère! Heureusement qu’une partie de notre famille et de nos amis étaient déjà là pour entamer la mise en place!

IMG_1090.CR2

©Dragan Markovicz

IMG_1142.CR2

©Dragan Markovicz

Une déco champêtre pas compliquée vu l’endroit!

Le budget fleuriste a été simplifié vu nos desideratas et on avait collecté des boites de conserves à garnir de rubans à pois.

IMG_1153.CR2

©Dragan Markovicz

P1030968 (1)

©Dragan Markovicz

De grandes tablées sans plan de tables à l’extérieur

Au risque de choquer et/ou de vexer certains, nous avons décidé de faire de grandes rangées de tables sans désigner de places. Une seule table attitrée, celle des mariés et des témoins. A notre surprise, le soir même, la composition de notre table avait été modifiée. Un verre à table plus tard, plus de problème, la règle des chaises musicales à fait l’effet désirable.

IMG_1643.CR2

©Dragan Markovicz

Une table à confiserie pour petits et grands: toujours un succès

IMG_1636.CR2

©Dragan Markovicz

Résoudre le problème de la sono et du DJ

Ne trouvant pas de DJ à nos goûts et à notre budget pour venir en rase campagne, nous avons rapidement misé sur ce qu’on a appelé « self-DJ ». Nous comptions préparer notre sélection de musique et laisser l’ordi faire le reste. Nous avions réservé le matériel nécessaire auprès d’un loueur d’une ville avoisinante (à 30kms après les routes sinueuses..). Sauf que la réservation n’a pas été faite correctement par le prestataire et que nous avons mis la journée du vendredi pour trouver des baffles correctes et un micro…

Une paëlla pour accueillir et annoncer les festivités dès le vendredi soir

Le stress de la sono résolu, rien de tel que de se mettre dans l’ambiance autour d’une paella! Les festivités commençaient et les émotions des retrouvailles comblées!

IMG_1039.CR2

 ©Dragan Markovicz

Se marier l’après-midi pour avoir le temps d’une matinée: seule ou accompagnée?

Pour le matin du jour-J, j’ai décidé de partir seule chez la maquilleuse et chez le coiffeur, en espérant pouvoir me relaxer. J’aurais dû mieux y réfléchir. Pour l’avoir vécu en tant que témoin, tous les préparatifs sont si excitants à partager et c’est un moment unique. Et puis… mes témoins auraient été là pour m’interdire de décapoter la voiture à peine coiffée!!! Chignon et voile de travers assuré!!!

La robe! Une robe de mariée de plus de 55 ans…

Combien d’entre nous n’a pas rêvé de sa robe?! Dans mon cas, je l’avais déjà enfilée alors que je n’étais qu’une adolescente! La robe de ma nonna (grand-mère italienne) était un modèle qui pouvait aisément devenir contemporain tout en gardant le tombé d’il y a plus de 55 ans. J’ai juste eu du mal à confier ce tissu devenu si noble aux mains d’un couturier. Quelques discussions plus tard, quelques essais, quelques coups de ciseaux, je ne regrette en rien mon choix!

J’ai supprimé les manches, ouvert le col, coupé le surplus de la crignoline sur le côté et ajouter les lacets qui l’ont rajeunie.

2 voiles simples pour 2 portés, un long superposé au court.

IMG_1250.CR2

©Dragan Markovicz

P1030892

SS101771

Mon bouquet de broches: éternel, unique!

Quel bonheur de regarder mon bouquet chaque jour intact pour se remémorer les bons souvenirs. J’ai demandé à toutes les femmes invitées de me procurer une ou plusieurs broches de fleurs et maman s’est amusée à le composer selon ma sélection.

bouquet

Les tenues de la suite: pastel vivant, noeuds papillon et robes ratées

Mes témoins se moquent encore de mon « pastel-vivant »! Mais c’est ma manière de décrire les couleurs de notre mariage.

Si la robe de ma soeur était réussie et à l’image de ma robe de mariée, on ne pouvait pas dire de même pour mes 5 autres témoins! Pourtant leurs robes devaient être confectionnées par le même couturier qui a fait des merveilles pour la mienne… A retenir, il est plus facile de donner une ou plusieurs directives pour le choix de leur robe et laisser les filles choisir leur propre robe ou alors mettre la même pression pour toutes les robes…

IMG_1922.CR2

©Dragan Markovicz

Pour les hommes, noeuds papillons et/ou chaussettes assorties.

IMG_1896.CR2

©Dragan Markovicz

Les tenues des petites demoiselles d’honneur

Pour simplifier la vie des parents et notre budget, les robes blanches ont été confectionnées par les mains des grands-mères. Seul le ruban a changé pour le civil et le religieux.

IMG_1244.CR2

©Dragan Markovicz

La cérémonie: insistez pour une répétition et désignez un/des maîtres de cérémonie

Nous n’avions pas assez accordé les violons de notre cérémonie. Heureusement, nos proches ont été fantastiques. C’est grâce à l’amie qui s’occupait des enfants d’honneur, de mon entrée, à l’ami qui s’occupait de la sono, des amies et famille qui s’occupaient des fleurs, etc que notre cérémonie a été charmante.

Et puis, avoir des amis chanteurs pendant la cérémonie, il n’y a rien à faire, ça la personnalise!

La réception: le personnel du dîner à contribution, des courses chez le grossiste

Pour réduire les coûts, nous avons pu négocier les services du traiteur conseillés par les gérants du domaine Cévenole tout en nous fournissant nous-même chez un grossiste en boissons.

Photobooth: délirant, encore mieux avec un bon photographe

Nous avons rassemblé nos accessoires d’evjf et d’evjg et d’autres qui nous amusaient. Il a été lancé à partir du 2ème verre de bulles, une réussite qui l’aurait été d’autant plus si notre photographe avait été aussi consciencieux que celui du civile, ne s’était pas concentré uniquement sur ça et aurait prévu… plusieurs cartes mémoire…

IMG_1687.CR2

©Dragan Markovicz P1030967

IMG_1713.CR2

©Dragan Markovicz

Le diner: mechoui pour une ambiance au bord du feu

Même si aujourd’hui devenue plus vegan qu’il y a 4 ans, je dois avouer que le feu qui se préparait dès la réception pour les méchouis a mis une ambiance et une atmosphère incroyable et chaleureuse. Chacun s’est levé de table pour se servir au buffet, une vraie fête de village comme nous le souhaitions!

IMG_1648.CR2

©Dragan Markovicz

Des surprises à ne plus en finir

Notre famille nous a épaté, nos amis nous ont couronné. Des déguisements, des discours à mourir de rire, des jeux réputés ringards devenus hilarants pour toutes les générations et pour tous les styles, des chanteurs insoupçonnés ont donné une ambiance de feu à notre début de soirée

Notre première danse: devancée par une chorégraphie surprise par presque la moitié des invités

Nous ne voulions pas un slow, ni une danse classique, notre amie danseuse professionnelle a sué pour nous apprendre les pas de danses mais nous avons été devancé par une surprise de taille…

Depuis les premières arrivées, c’est plus d’une vingtaine de frères, soeurs, cousins et amis qui secrètement ont appris à J-1 les pas de la chorégraphie qui aura eu le don de nous faire pleurer, rire et danser jusqu’au bout de la nuit.

La soirée a été tellement lancée que nous n’avons pas fait notre première danse ou plutôt quand la musique est passée, personne n’a remarqué que nos pas étaient assurés 😉

 

Publicités