Demandes en mariage: Quand le temps passe…

J’aimerais vous emmener il y a des années, lorsqu’il était encore d’usage de demander la main d’une fille à son père. Aujourd’hui, à mon grand désespoir (à bon entendeur salut), ce n’est plus vraiment le cas. Ici, vous lirez des demandes entre 1950 et 2014. Vous verrez qu’avec le temps, même les plus vieilles traditions changent… ou pas !

De 1950 à 1997 ♥

couple-260899_1280

©Olessya

Juin 1950 : Lucienne « Ce sont les parents de Pierre qui se sont rendus chez les miens pour demander ma main. C’était une évidence pour nous, nous attendions juste que ses parents fassent le pas. »


Avril 1958 : Emile « Comment j’ai demandé la main de mon épouse? Au risque de te décevoir, il n’y a pas eu de demande. En fait, nous nous sommes rencontrés chez des amis communs. Et comme nous avions pu nous apprécier mutuellement, nous avions convenu de nous revoir (assez banal n’est-ce pas). Nous nous sommes donc revus, de plus en plus souvent. J’allais aussi chez elle et elle venait chez moi. Cela nous demandait assez bien de déplacements car elle habitait en Flandre et moi à Liège. Et un jour, ça faisait 3 mois que l’on se côtoyait, au cours d’une promenade dans les rues de Bruxelles, d’un commun accord nous nous étions arrêtés devant la vitrine d’un magasin de meubles et nous faisions des réflexions sur les meubles, trouvant celui-ci bien pour « notre » salon, celui-là bien pour « notre » chambre à coucher. Et nous avons brusquement réalisé que nous parlions comme si nous avions déjà décidé de nous marier, alors que nous n’en avions pas encore parlé. Nous avons éclaté de rire et nous avons convenu que puisque nous en étions arrivés là sans bien nous en rendre compte, que nous ferions bien de décider d’une date, d’en informer nos parents des deux côtés et de chercher un appartement. Tu vois, il n’y a pas eu de demande romantique, genou par terre, un bouquet à la main. Ce fut comme si c’était une chose tellement évidente. Tu trouveras peut-être que cela a manqué d’originalité et pourtant nous nous entendons bien depuis 57 ans. »


Novembre 1977 : Françoise « Un dimanche il est arrivé en costume avec gants et chapeau (de location car il était témoin à un mariage la veille). Il nous a envoyées dans la cuisine, ma mère et moi, en nous disant qu’il devait parler à mon père. Nous avons entendu mon père jurer un bon coup en disant : « Ah le con il a osé ». Jean-Marie lui avait fait sa demande de mariage. Papa avait toujours dit en blaguant que celui qui voulait avoir sa fille devrait faire sa demande en grande tenue avec des gants blancs. Ceci dit je n’étais pas au courant mais bien sûr j’ai dit oui tout de suite. »


Juillet 1976 : Marie-Hélène « Nous étions tous les 2 vautrés dans le divan de mes parents, Jean-Michel avec un chewing gum en bouche. Il l’a tiré hors de sa bouche pour demander à mon papa s’il pouvait avoir ma main. Mon papa, très fâché, a répondu « je ne t’accorderai la main de ma fille qu’avec des gants blancs ». C’est donc son propre père, Pierre, qui a dû venir lui -même faire sa demande avec des gants blancs ! »


Juillet 1982 : Catherine  « On vivait ensemble depuis 5 ou 6 ans et en rentrant de vacances en Bourgogne le 21 juillet, c’est moi qui lui ai dit : maintenant on se marie et on fait nos enfants. J’avais 29 ans. (Horloge biologique). On a trouvé la salle et le curé pour fixer une date et le mariage s’est fait le 28 août de la même année. Tu vois ce n’est pas comme maintenant où ils préparent cela 1 an à l’avance. C’était une très belle journée. »


Avril 1996 : Marie-Hélène « La déclaration de Jean, cela a été très court : Si nous sommes ensemble, ce ne sera pas ni pour 1 mois ni pour 1an…  Nous nous sommes mariés 3 ans après… »


Janvier 1992: Armelle « Il m’ a emmenée (je suis d’origine russe) dans un restaurant russe pour faire sa demande. Ca courait pas les rues à cette époque, la Russie étant toujours sous le communisme. Après, il m’a fait une surprise pour le voyage de noces : Nous nous sommes mariés en 1992 et l’URSS venait de tomber. J’étais interdite de territoire en Russie, car j’étais une Russe Blanche (artistocratie Russe), jusque là, nous y sommes donc allés! »


Juillet 1997 : Nicole  « Il m’a envoyé une lettre avec sa demande. Elle était magnifique. Il m’avait trouvé 20 raisons pour lesquelles il m’aimait. Par exemple, parce que j’étais belle, que j aimais mes enfants, que je rendais les gens heureux…. A la fin de la lettre il me demandait de vivre toute ma vie avec lui. »


De nos jours ♥

couple-598315_1280

©SnapwireSnaps

Mars 2009 : Caroline « We en amoureux dans le village de Clervaux au Luxembourg. Lors du souper, je dois choisir un resto classe ou resto bistro. Evidemment, je choisis classe. Il n’avait aucune intention … Au cours du repas, plus précisément au dessert, un fruit nous semble « suspect ». Je lui dit que c’est de la « grenade », il me dit non, bref, on rentre dans un débat. On demande à la serveuse ce que c’est. Sur le temps qu’elle aille aux infos, on parie sur CE fruit. Je me revois lui dire : « Ok. On parie. Mais on parie quoi? Je te dis que c’est de la grenade ». Et lui de me répondre « si tu perds, je te demande en mariage! » –  » et si je gagne?  » – » je te demande en mariage ». Et voilà, le fruit était le « fruit du dragon » j’ai perdu. Mais j’ai gagné l’homme de ma vie. Le lendemain, en remontant sur Liège, on a fait un détour par Bastogne. Magasins ouverts, j’ai moi-même choisi ma bague! »


Juillet 2009 : Ana « Laurent m’a offert, au mois de juillet (le 26 pour ma fête), un voyage à Paris pour novembre. La 2º nuit il avait préparé un diner sur la Seine (sur un bateau). C’était une surprise. En attendant, on était dans le quartier du Musée d’Orsay, tout était fermé et Laurent était étrange…. Finalement on est arrivés sur le bateau, c’était magnifique. Le bateau était élégant. Juste avant le repas il m’a laissé une petite boîte. Le problème? Elle était blanche et l’assiette aussi. Je ne l’ai donc pas vue. Finalement Laurent m’a fait remarquer ce « petit détail » et m’a demandé si je voulais l’épouser. On était devant tout le monde, la moitié du restaurant nous a félicités. Après le diner on est allés se balader. On a ensuite bu du champagne pour fêter ça tous les deux, sur une terrasse à côté de la tour Eiffel! C’était un très beau souvenir pour nous, comme tu peux imaginer. »


Juillet 2012 : Camille « C’était le jour de l’ouverture de la saison du homard au Belize. Nico m’a demandée en mariage sur une île … Sur un ponton où il n’y avait que nous deux.. Face à la mer turquoise… C’était juste dingue! »


Juillet 2013 : Emile-Pierre « Nous sommes partis il y a un an avec EF à New-York. C’est là que nous nous sommes rencontrés. 1 an plus tard, je l’ai amenée à nouveau devant les bâtiments de l’école. Elle ne voulait pas monter jusqu’au campus car il allait pleuvoir dans quelques minutes. Je l’ai convaincue de le faire. Arrivés devant le campus, elle a eu peur que la sécurité nous vire, je lui ai fait croire que je connaissais bien le chef de la sécurité…. Nous avons marché jusqu’au banc, nous sommes assis, il faisait 35 degrés à la mode new yorkaise, j’avais déjà perdu 4 litres d’eau… Et je lui ai demandé si elle se souvenait du moment où elle a su que j’étais le bon. Elle m’a répondu oui…. Elle m’a demandé si moi aussi je me souvenais du moment précis où je me suis dit que c’était la bonne. Je lui ai répondu que c’était précisément sur ce banc, un après-midi d’automne… Ensuite je lui ai demandé de m’épouser…. 5 min après sa réponse, il a plu des cordes. Elle avait donc raison, comme d’hab »


Mars 2014 : Aude « Thibault était en voyage en Hongrie pour le travail et rentrait ce soir-là. J’avais donc logé dans mon appart durant son absence et je suis revenue le soir chez lui pour lui préparer un petit repas pour son retour tard dans la soirée. Me voilà donc en chemin pour sa maison quand je reçois un sms de mon chéri me disant : « Quand tu seras à la maison, regarde sous le téléphone, il y a un post-it » Une fois rentrée je me dirige donc vers le téléphone et y découvre un petit mot me lançant dans une chasse au trésor à travers la maison. Je trouve le symbole d’une rose, des petites déclarations, une bouteille de champagne à mettre au frigo, etc. Pendant cette traque, je reçois un autre petit sms m’informant que son avion avait atterri et de nouvelles consignes pour poursuivre la chasse au trésor. Je me suis donc faite toute jolie en l’attendant et en terminant la découverte des petits mots. Il est arrivé à la maison et là, il a fait sa demande officielle et nous avons dansé sur « drive » de The Cars. »

hugging-570872_640©Jill11

Ces demandes en mariage parlent d’elles-même. Il y a comme une évidence qu’en fonction des années, la grande question est devenue primordiale. Alors passez par ici, pour avoir quelques idées sympathiques Messieurs.

Publicités